Yurtdışı Yatırım

Historiquement, le golf est le sport de prédilection à la Maison-Blanche. D’Eisenhower à Donald Trump, en passant par John Kennedy ou Barack Obama, tous les présidents des Etats-Unis ont le swing dans la peau. Et ça ne risque pas de changer…


S’il est un point commun entre les présidents des Etats-Unis, fussent-ils républicains ou démocrates, c’est bien leur passion pour le golf ! A l’une ou l’autre rare exception, tous les locataires de la Maison-Blanche ont succombé à la tentation du swing. Chez certains, le sport de St.Andrews était même un deuxième métier !

Un virus contagieux

A en croire les archivistes de la Maison-Blanche, c’est John Fitzgerald Kennedy qui, de tous les présidents en exercice, était le meilleur joueur. Officiellement, il ne jouait que 9 trous par semaine mais il se chuchote qu’il fréquentait les fairways bien plus assidûment !

Avant lui, Dwight Eisenhower avait également été touché de plein fouet par l’amour de la petite balle alvéolée. Membre du prestigieux club d’Augusta National, il donna même son nom à un arbre, sur le trou n°17. Habitué à y envoyer sa balle, il avait, durant des années, imploré le greenkeeper de l’abattre. Il se consola en faisant construire un putting green dans les jardins de la Maison-Blanche, histoire de s’entraîner en pleine guerre froide ! « C’est à se demander ce qui est le plus important pour lui : son métier de président ou le golf », ironisa le dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev.

En vérité, à l’exception de Theodore Roosevelt, Herbert Hoover, Harry Truman et Jimmy Carter, tous les présidents américains ont pratiqué assidûment le golf. Des photos d’époque montrent même Richard Nixon en train de putter dans le bureau ovale et Ronald Reagan, dans le couloir d’un avion !

Bill Clinton (handicap 9 à sa meilleure époque) était également accro. Ami de nombreux champions, il quitta la Maison-Blanche sur un bon mot, très « british » : « De tous les avantages d’être président des Etats-Unis, le plus important est celui d’avoir pu jouer 18 trous avec Arnold Palmer… »

Barack Obama n’a jamais caché, non plus, son attirance pour les greens. Lorsqu’il résidait à la Maison-Blanche, il aimait travailler son putting dans ses jardins et s’offrait volontiers l’un ou l’autre week-end de golf à Honolulu, sa terre natale. On l’a vu aussi jouer en compagnie de Tiger Woods avec lequel il a toujours entretenu d’étroites relations.

Les investissements de Trump

A l’instar de nombreux présidents des Etats-Unis, Donald Trump est aussi un vrai fan de golf. Et l’actuel locataire de la Maison-Blanche ne se contente pas de jouer. Via l’une de ses sociétés immobilières, il est également devenu le propriétaire de nombreux clubs prestigieux aux quatre coins de la planète.

Parmi les joyaux de sa collection, il y a, bien sûr, le Trump National Doral, à Miami, où ont eu lieu de nombreuses manches des championnats du monde (WGC). Mais l’ancien homme d’affaires a également pignon sur green à Palm Beach, à Washington et à Los Angeles. Et même à New York avec le Ferry Point, un championship course dessiné par Jack Nicklaus qui propose des vues imprenables sur Manhattan !

Guidé par sa passion et par son portefeuille, l’ex-magnat de l’immobilier s’est aussi offert deux caprices en Ecosse, sacro-sainte terre de golf d’où est originaire sa maman. Il a d’abord racheté le mythique Resort de Turnberry qui accueille régulièrement le British Open. Et il a fait construire, près d’Aberdeen, le Trump International Golf Links qu’il décrit, modestement, comme « le plus beau parcours du monde ». 

Tricheur ?

Pour le polémique président, rien n’est trop beau, rien n’est trop cher. Mais n’imaginez pas que, dans ces achats effrénés, il se laisse aveuglément guidé par sa seule passion. Certes, il apprécie de soigner son (vrai-faux) single handicap sur ses propres parcours en invitant quelques amis puissants ! Mais, derrière ces investissements, il y a évidemment un véritable « business plan » avec, en toile de fond, des développements résidentiels, la construction d’hôtels de luxe ou de resorts étoilés.

Ceci dit, Donald Trump n’a pas que des amis dans le monde du golf où son arrogance attise bien des commentaires. D’autant qu’il se chuchote que le président des Etats-Unis aurait été surpris plusieurs fois en flagrant délit de… triche ! Dans un de ses récents livres, le célèbre chroniqueur d’ESPN Rick Reilly crache carrément son venin sur les us et coutumes de Donald Trump sur les greens. A l’en croire, certains caddies le surnommeraient carrément « Pelé », tant il a pour habitude de bouger la balle avec ses pieds ! Selon Reilly, qui a partagé plusieurs parties avec l’actuel président, ce dernier serait obsédé par la victoire, au point d’utiliser tous les stratagèmes : déplacer discrètement sa balle (où celle de son adversaire !), compter erronément ses coups, falsifier son handicap. Il aurait même agi de la sorte lors d’une rencontre amicale avec… Tiger Woods.

On ne sait pas si le golf fera partie des débats pour la prochaine élection présidentielle ! En tout cas, le candidat démocrate Joe Bidden est également un golfeur passionné. Cela leur fait, au moins, un point commun…

Members Only partner and editor

Comments are closed.

ankara escort çankaya escort çankaya escort escort bayan çankaya istanbul rus escort eryaman escort ankara escort kızılay escort istanbul escort ankara escort ankara escort escort ankara istanbul rus Escort atasehir Escort beylikduzu Escort Ankara Escort malatya Escort kuşadası Escort gaziantep Escort izmir Escort