Ad

Cette rubrique est consacrée aux initiatives automobiles qui visent à améliorer et à favoriser une mobilité plus verte, dans le respect de notre planète.


Jamais, sans doute, les voitures favorisant une mobilité verte et respectueuse de l’environnement n’ont autant été dans l’air du temps. Petit tour d’horizon des nouveautés du secteur.

Volkswagen : nouvelle ère de mobilité durable avec l’ID3

Ceux qui sont allés au dernier Salon de l’auto, à Bruxelles, ont pu la voir, trônant sur le stand Volkswagen. L’ID3 symbolise l’entrée du groupe VW dans une nouvelle ère, celle d’une mobilité durable, plus propre. Cette voiture, la première d’une longue série ID, est basée sur une toute nouvelle architecture, la plate-forme modulaire MEB spécialement conçue pour la gamme électrique ID. L’ID3, produite dans l’usine de Zwickau entièrement reconvertie à la production de véhicules électriques, dispose d’un système de batterie évolutif qui lui offre une autonomie allant jusqu’à 550 km, histoire de rassurer ses futurs propriétaires. Sa capacité de recharge de 100 kW lui permet de retrouver près de 290 km d’autonomie (WLTP) en seulement 30 min ! Plus important encore, l’ID3 est la première Volkswagen à arriver au client avec un bilan carbone neutre sur toute sa chaîne de production. Détail non négligeable, la voiture offre un espace intérieur digne d’une berline de catégorie supérieure et sa répartition idéale des masses permet une agilité et un dynamisme de conduite assez étonnants. La voiture est équipée de tous les systèmes de sécurité et de conduite qu’on peut attendre d’une véhicule ultramoderne. Dans sa version de base, l’ID3 sera proposée à moins de 40.000 €.

Volvo fait de son XC 40 un véhicule hybride efficace

Dernier modèle hybride en date chez Volvo, le XC40 T5 Recharge est aussi le plus abordable. Par rapport aux modèles haut de gamme déjà proposés par le constructeur sino-suédois, il adopte une mécanique plus simple mais efficace et agréable à conduire. Contrairement aux autres hybrides rechargeables de la gamme, le XC40 Recharge T5 ne dispose pas d’une transmission intégrale. Pour limiter les coûts, le constructeur a imaginé un système à moteur électrique unique pour épauler le 3 cylindres thermique. D’une puissance de 82 ch, celui-ci est intégré à une boîte automatique à double embrayage et à sept rapports spécifiques. Il peut entraîner seul la voiture jusqu’à une vitesse de 120 km/h.

La Peugeot e-208 commence fort

Lancée à l’automne 2019, la Peugeot e-208 vole déjà la vedette à l’historique Renault Zoé. En France, elle s’est hissée en tête des immatriculations de voitures électriques en avril 2020, en plein confinement. C’est tout dire ! Un début de succès que la citadine doit encore confirmer ces prochains mois. Avec son moteur de 100 kW (136 ch) et 260 Nm de couple, sa batterie de 50 kWh et une capacité de charge rapide DC jusqu’à 100 kW, elle semble avoir quelques arguments en sa faveur. Inclus de série, le chargeur AC embarqué de 7,4 kW permet, en huit heures, de récupérer les 340 km d’autonomie WLTP offerts par l’e-208, en une petite nuit donc, branché sur une wallbox.

L’ Allemagne double le bonus  des voitures électriques

Le gouvernement allemand a décidé de lancer un plan de soutien au secteur automobile, avec notamment un doublement du bonus accordé aux voitures électriques. La mobilité propre est privilégiée, avec de nouvelles mesures incitatives. Ainsi, le bonus écologique pour l’achat d’un véhicule électrique a été doublé, en passant de 3.000 euros à 6.000 euros. S’ajoute également une baisse temporaire de la TVA, jusqu’au 31 décembre 2020, en passant de 19 % à 16 % (et de 7 % à 5 % pour les produits et services à taux réduit). Avec des prix particulièrement élevés outre-Rhin en raison du dispositif de financement des énergies renouvelables, l’électricité disposera aussi d’une grille tarifaire fixe en 2020 et en 2021, que ce soit pour les particuliers ou pour les entreprises. Dans la continuité, ce ne sont pas moins de 6,7 milliards d’euros qui seront destinés à la promotion de la voiture électrique et au développement des infrastructures, dont les bornes de recharge, alors que la production d’hydrogène sera soutenue à hauteur de 7 milliards d’euros.

 

Alpine : vers un avenir 100 % électrique ?

Dans le cadre de la restructuration du groupe, Alpine pourrait adopter un nouveau positionnement en s’orientant vers une offre 100 % électrique. Relancée par Renault en 2017 en tant que nouvelle branche performance, Alpine produit aujourd’hui la A110 à Dieppe, en Seine-Maritime. Dans le cadre d’un plan de restructuration visant à faire économiser 2 milliards d’euros au groupe, Renault indique avoir engagé une « réflexion ouverte » sur l’avenir du site de Dieppe une fois l’Alpine A110 arrivée en fin de carrière. « Alpine est une belle marque et nous devons regarder très, très sérieusement l’avenir de cette marque pour voir comment elle peut apporter une valeur ajoutée au groupe », a déclaré le président de Renault, Jean-Dominique Senard. De son côté, Laurens van den Acker, responsable du design du groupe Renault, a estimé que l’électrification d’Alpine était « inévitable ». « Nous ne le faisons pas uniquement en raison de la réglementation. Les attentes des gens vont changer et nous pousser dans cette direction », a-t-il expliqué. Le groupe pourrait envisager de faire d’Alpine une marque dédiée aux véhicules électriques à hautes performances. Une stratégie similaire à celle engagée par Volvo avec Polestar.

L’Ariya sera lancé en Europe

Dans son plan mondial d’économies, Nissan va réduire sa capacité de production à 5,4 millions de voitures par an, contre 7,2 millions aujourd’hui. Ce sera le cas aussi en terme de modèles, ceux-ci passant de 69 à 55. Comme on s’y attendait, l’Europe aura un catalogue Nissan amputé. Bonne nouvelle cependant, le SUV électrique Ariya sera bien vendu chez nous. Il est le premier véhicule sur base CMF-EV, partagé avec les futurs SUV Renault.

Members Only partner and reporter

Comments are closed.